Est-ce que tout le monde peut composter ?

OUI !

  • Si vous avez un jardin, vous pouvez composter en tas ou dans un composteur !

>> Si vous souhaitez vous procurer un composteur : A vous de choisir la matière (bois ou plastique) et d’adapter la contenance en fonction du nombre de personnes dans le foyer et de la masse de déchets verts.

Vous pouvez le fabriquer ou bien vous le procurer via le pôle environnement de la Communauté de communes GSTG : environnement(at)grandsud82.fr.

Pour en savoir plus : cliquez ICI

 

>> Il est conseillé de l’installer dans une zone ombragée une partie de la journée, facile d’accès depuis la cuisine, et plutôt sur la terre.
>> Prévoyez de faire une réserve pour stocker vos résidus de jardin à proximité du composteur.
>> Pour démarrer le compostage, il vous suffit de placer une couche de résidus de jardin au fond du composteur !

Vous êtes prêts !

  • Et si vous n’avez pas de jardin ? Vous habitez un immeuble ?

>> Il vous est tout de même possible de composter, on appelle cela le compostage partagé ! Non, le compostage n’est pas réservé uniquement aux habitats pavillonnaires avec jardin !

Le compostage partagé est un moyen de proximité pour réduire ses déchets. Le compost produit par les volontaires pourra être utilisé par ces derniers pour leurs plantes, potagers et bacs à fleurs !

>> La Communauté de communes Grand Sud Tarn et Garonne vous accompagne dans vos démarches pour rejoindre un site existant ou demander l’installation d’un nouveau site de compostage près de chez vous !

Si vous êtes intéressés, contactez-nous au 05 63 64 49 80 ou environnement(at)grandsud82.fr.

Que puis-je mettre dans mon compost ?

Il est nécessaire de trouver le juste équilibre entre des apports humides et des apports secs !

Les apports peuvent provenir de votre cuisine.

On trouvera dans ce cas des déchets principalement humides :

  • épluchures de fruits et légumes y compris d’agrumes, de fruits exotiques ou d’oignon ;
  • fruits et légumes abimés à condition de les couper au moins en deux pour laisser les bactéries traverser la peau ;
  • restes de repas cuits ou crus (pâtes, céréales, légumineuses, croûtes de fromages, restes de viande…) >> à condition de bien enfouir cet apport dans le compost.

Mais aussi des déchets neutres ou secs :

  • le marc de café, le thé et les filtres en papier ;
  • coquilles de noix et d’œufs (broyés pour faciliter la décomposition ou non broyées pour favoriser les nids de décomposeurs) ;
  • papier Kraft, essuie-tout, carton brun, boîte d’œufs -> Les boîtes d’œufs sont en fin de chaîne de recyclage alors compostez les !

>> On limitera le pain à cause des levures qu’il contient, qui sont antibactériennes et qui risquent de nuire au bon fonctionnement du compost, quelques miettes peuvent être ajoutées mais jamais un pain entier, privilégiez des recettes de pain perdu !

>> On évitera :

  • les sacs dits compostables ou biodégradables. En effet, ils ne sont que partiellement compostables, il y aura donc toujours une part de plastique dans la composition
  • verre, métaux, litières de chat, mégots, capsules de café

Les apports proviennent aussi de votre jardin.

On y trouvera principalement des déchets secs : feuilles mortes, brindilles, tailles de haie, tonte sèche.

Attention si vous souhaitez apporter de la tonte humide, il est impératif de la mélanger avec de la matière sèche, autrement vous risquez d’obtenir une « bouillie » nauséabonde.  Pour la tonte, privilégiez le mulching ou encore le paillage.

Astuce : Penser bien à découper les matières dures et les gros morceaux avant de les mettre dans votre composteur, cela permettra d’accélérer la décomposition !

3 gestes clés lors de votre apport au composteur, pour assurer une bonne décomposition et éviter les mauvaises odeurs :

  1. ouvrez le composteur et brassez la couche du dessus à l’aide de la griffe
  2. mélangez le contenu du bio-seau à la couche supérieure
  3. ajoutez deux poignées de résidus secs de jardin

Que faire si j’ai des problèmes avec mon compost ?

Que faire si …

... mon composteur ne sent pas bon ?

C’est un signe, votre composteur manque d’oxygène.

>> Mélangez une ou plusieurs fois le tas jusqu’à l’absence d’odeurs. Si l’odeur persiste, le compost est aussi trop humide.

L’odeur normale du compost est celle de l’humus, et du sous-bois.

... le compost est trop humide, pâteux et gras ?

>> Brassez le dessus du tas et ajouter des végétaux secs.

Si le problème persiste :

>> Brassez plus en profondeur ou sortez tout le tas et ajoutez des végétaux secs et rigides.

... de nombreux moucherons sont présents ?

Ils sont attirés par des fruits et légumes frais sucrés, en surface mal mélangés au reste.

>> Veillez à bien mélanger chaque apport à la couche précédente et à recouvrir de végétaux secs.

... le compost est trop sec ?

>> Arrosez en mélangeant, puis posez un carton humidifié sur le dessus pour éviter l’évaporation. Surveillez régulièrement l’humidité.

>>  En période de fortes chaleurs, ouvrez le composteur quand il pleut ou humidifiez les végétaux secs avant de les intégrer.

... j’ai des filaments blancs et mon compost se
décompose mal ?

Ce sont des champignons, signe d’un compost contenant trop de matières sèches. Réduisez les apports de matières sèches lors des prochains vidages de déchets de cuisine.

Si vous êtes confrontés à ces problèmes, c'est qu'il y a un déséquilibre dans votre bac.
Voici les trois règles d'or du compost pour limiter les
déséquilibres :
1- L'aération lors du brassage - l’oxygène est indispensable au processus de décomposition.
2- L’équilibre
entre matière humide et la matière sèche – diversifiez vos apports.
3-
L'humidité suffisante au développement des bactéries.

Quand puis-je utiliser mon compost ?

Savez-vous reconnaître du compost mûr ?

Le compost arrive à maturité au bout de 7 à 10 mois de décomposition.

Ouvrez le bas de votre composteur, retirez une poignée de matière et évaluez la maturité.

Un compost mûr a :

  • un aspect homogène, hormis quelques éléments grossiers
  • une couleur brun foncé
  • une odeur de sous-bois
  • une structure grumeleuse

Profitez de votre compost !

Pour récupérer le compost mûr au fond du composteur :

  • Posez une bâche ou un grand carton au pied du composteur
  • Enlevez les parois avant
  • Mettez de côté toute la matière du dessus qui n’est pas encore décomposée
  • Recueillez le compost mûr, situé au fond

Avant de recharger la matière non décomposée, brassez-la et vérifiez son taux d’humidité.

Faites plaisir à votre jardin !

Le compost s’utilise au printemps comme engrais organique et à l’automne comme amendement des sols. Il améliore durablement la structure du sol, nourrit la terre et améliore la santé des plantes. A noter, il limite également le besoin d’arrosage.

Le compost mûr convient à tous les usages et est idéal pour :

  • vos plantations et vos rempotages : 1/3 compost mûr et 2/3 de terre ;
  • vos jardinières : remplacer la terre en surface par une épaisseur de 3 cm de compost ;
  • votre potager et votre jardin en paillage nutritif.

Le compost demi-mûr (moins de 6 mois) convient en paillis :

  • au pied des rosiers, des arbustes et des plantes vivaces
  • an paillage nutritif, dans le potager en automne.

Acquérir un composteur, c'est facile !

Absolument !

Avec le Pôle Environnement de Grand Sud Tanr et Garonne, c'est tout simple.

Suivez le guide : ICI